Bogotá : premier plongeon au cœur de la culture colombienne !

Passer du chaud au froid, du soleil au brouillard, des couleurs flamboyantes au gris… Passer de Ciudad de Mexico à Bogotá ! Sortant d’une méchante turista (un conseil, n’oubliez jamais de laver vos légumes, même ceux provenant du supermarché!) , j’arrive en Colombie un peu patraque. Nous sommes le 13 avril.

Il est 8h du matin et mon amie colombienne vient me chercher avec son frère à l’aéroport. Direction leur maison à Facatativa, une ville située à 1h de Bogotá. Accueil chaleureux et p’tit-dej’ typiquement colombien :  soupe de patates, morceau de boeuf et oeuf poché. Le tout accompagné de quelques arepas. L’arepa c’est cette fameuse galette de farine maïs que tout colombien qui se respecte aime et sait cuisiner. J’ai vite compris que les colombiens adoraient les soupes et les bouillons (de légumes, de viande, de poisson, bref de tout ce que vous voudrez). Ils mangent des protéines animales à tous les repas ! J’ai d’ailleurs essayé de les convaincre que ce n’était pas nécessaire à chaque repas mais bataille perdue…je n’allais pas changer une habitude alimentaire  colombienne si facilement !

IMG_20180414_095831.jpg
Mon premier petit-déjeuner colombien « Light »

Dans les rues colombiennes, on trouve partout des fritos et empanadas (des « sur le pouce » bons et bien gras) ainsi que toutes sortes de pains fabuleux à base de fromage et de farine (de maïs le plus souvent) : pan de Bono (version colombienne du pão de queijo brésilien), almojábana, et pan de yuca (fromage et amidon de yuca). On a également les buñuelos, beignets ronds provenant probablement de la cuisine maure ou juive séfarade. La version colombienne est garnie uniquement de fromage.

Les alentours sont beaux, entourés de montagnes. On se sent bien ici, dans la petite campagne de Bogotá ! On se balade, le soleil nous chatouille les joues timidement. Je suis toujours épuisée (et oui, phase post-turista..) mais bien entourée de mes amis. Le lendemain nous irons visiter la cathédrale de sel.

Cathédrale de sel – Zipaquirá

> entrée avec audioguide : 55 pesos colombianos

Zipaquirá est située à 1h de Bogotá (et à 2h de Facatativa. Sauf qu’en bus bah on a mis 4h ! Car ce dernier s’arrêtait toutes les 5 min pour faire monter/descendre les locaux et… les vendeurs de cacahuètes ! Ces derniers criaient leurs promotions difficile de refuser car « pour une cause religieuse ». Les bus, comme les routes, sont délabrés. « Normal ». Le gouvernement a mieux à faire apparemment ! Entre bruit du moteur , les klaxons à chaque croisement et les marchants en tout sens, on obtient ainsi une jolie musique cacophonique bien loin de la sublissime et célèbre Cumbia ! Et oui c’est aussi ça la Colombie ! Enfin, sachez que les colombiens sont petits, et que même avec mon 1m65 je n’avais pas d’espace pour mes jambes. A expérimenter ! Après ce petit périple, nous montons à l’entrée de la mine de sel. Bien méritée non ? 😉

Durant toute la première partie de la visite, on ne croise que des croix sculptées dans le sel par les anciens miniés (afin de prier, bah oui c’est dangereux ce métier, ils risquaient tous les jours leur vie quand même). Le lieu me semble étrange. J’entend bien le travail gargantuesque de ces croix mais je me sens mal à l’aise. Peut-être à cause de l’audio qui est très subjectif et raconte littéralement la cruxification de Jésus tout le long de notre visite. Cependant, quand nous arrivons dans la fameuse cathédrale, je suis bluffée par la grandeur. Sacré spectacle ! (sans jeu de mot bien sûr 😁). Au début j’étais donc sceptique, puis petit à petit j’ai su apprécier cet endroit très spécial (surtout grâce aux explications du film projeté à la fin de la visite).

La ville de Bogotá : Le circuit classic’oh-classique !

Lors de ma visite à Bogotá j’ai pu apprécier la beauté de la Candeleria, centre historique avec ses ruelles pavées et ses belles architectures (voir la photo d’en-tête d’une église bien originale), la résidence du président (calé tranquille je dois dire) et la fameuse Plaza de Bolívar. On a également mangé dans un lieu qui ne paypait pas de mine mais qui était très bon : sopa de mariscos avec de petites arepas blanches et un jugo de lulo (un des plus typiques et meilleurs jus de fruit colombien !)

J’ai également visité le Museo del Ouro que je recommande vivement pour sa richesse visuelle et son approche intéressante de la culture colombienne. En effet, l’exposition arrive à nous faire ressentir ce côté précieux qu’avait l’or, ; d’abord symbole du soleil pour les peuples indigènes, puis symbole de pouvoir pour les civilisations pré-hispaniques, l’or resta longtemps au centre de toutes les attentions.

Vers 17h, mon amie, sa mère et moi avons pris le téléphérique pour atteindre le Cerro de Monserrate (il est possible de monter à pied mais l’entrée était déjà fermée). Vue imprenable sur l’ensemble de la ville. 8 millions d’habitants. Gargantuesque. Par contre couvrez vous bien car tout en haut le vent est glacial ! Je me suis même octroyée un petit thé aux feuilles de coca 🍃Pour ceux qui voudront un peu de luxe, il y a un restaurant où nous n’avons même pas pu mettre un pied car nous étions en baskets !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour finir, je ne souhaite décourager personne d’y aller mais  Bogotá, mise à part son centre-ville, ne me parait pas vraiment cool. Je trouve que dans l’ensemble c’est bruyant, pollué et désordonné. Il n’y a pas de métro, mais des stations de bus bondés qui ont (heureusement) leur propre voie (la plupart du temps). Faites gaffe aussi à vos affaires ; ne sortez pas vos objets de valeur (téléphone, passeport, CB) en pleine rue (il y a, selon mes amis colombiens, beaucoup de pickpockets ). Même le climat n’était pas au rendez-vous (froid, gris, pluvieux et humide). Comme les locaux le disent si bien :

Para vivir en Bogotá hay que nacer en Bogotá, sino solo sobrevivirás !

DSC01220

 

 

 

 

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s